02 février 2011

18/

Cassidee tenait la main de son amoureux, un sourire gravé sur ces lèvres. Quitté cet hopital, c'est tout ce qu'elle demandait. Mais, être avec lui, était encore mieux. Le jeune homme se tourna vers elle, en riant. Cassidee leva la tête. Un rayon de soleil l'éblouit, l'empêchant de voir le visage de celui qu'elle aime. Son coeur, elle l'entendait battre de nouveau. Elle était si heureuse d'être ici.

D'ailleurs, c'est où ici? Elle regarda autour d'elle. Pourquoi Alex l'avait-il emmené dans cet endroit? Un grand champ remplit de coquelicot. C'est beau... Tellement beau... Pensa-t-elle à voix haute. Alex se mit à rire encore une fois. Cassidee se raidit. Il y a quelque chose qui cloche là, murmura-t-elle. Le champ rouge s'effaça doucement de son champs de vision. Cassidee se tourna, puis se fut cette sombre ruelle qui prit la place de la beauté. Effrayée Cassidee tenta de reculer, mais la main qui serrait son avant-bras était si forte, qu'elle était incapable de bouger. Sa tête heurta violemment le mur, quand il l'a jeta dessus.

- Alex qu'est ce que tu...?

- Alex? C'est qui ça?

La nuit tomba subitement, et le visage de son compagnon se métamorphosa soudain, à quelques millimètres de celui de Cassidee. Elle essaya d'hurler en le reconnaissant, mais l'appel au secours s'éteignit sous la pression de la bouche du garçon. Elle avait cessé de se débattre. La peur la figeait. Devant ses yeux d'autres images défilèrent. Les images de cette nuit. Des cris, des pleurs, des plaintes, un rire. Toujours le même. Cassidee s'effondra sur le sol. Il était trempé. Il avait plu cette nuit là non? Tournant la tête, Cassidee se vit, titubant, marchant jusqu'à la voiture blanche, alors empreinté. Elle voulut prévenir la fille, pourtant, elle était incapable de remuer le moindre membre. Elle sentit des mains sur sa peau, elle voulut hurler. Mais rien ne vint.

- Ouvre les yeux!

Cette voix, elle la connaissait...

- Cassidee, regarde moi!

Elle tourna la tête, s'arrachant à la vision qu'elle avait, contre le mur, adossé , Alex la regardait l'air paniqué.

- Allez, réveille toi! cria-t-il.

Cassidee ouvrit les yeux, et se rendit compte qu'elle était en train de crier. Crier? Hurler serait plus exact. Les mains serrées d'Alex autour de ses bras lui firent mal, mais elle était incapable de le voir. Il y avait juste ce visage effrayant, qu'elle n'arrivait pas à chasser.D'autres mains la tirèrent en arrière. Elle finit allongée par terre, pendant que des mains la tenaient, d'autres voix lui soufflaient de se calmer. Rien y fit, Cassidee s'écarta vivement. Elle supportait plus leurs mains sur sa peau. Elle alla se cacher au fond de la chambre, en se calant contre le mur.

Devant la vue de sa protégée l'air aussi perdue que paniquée, Jewell hésitait, sans savoir que faire. Devant elle, Alex semblait figé par ce qu'il voyait.

- Tu peux la calmer toi! s'écria Jewell.

- Hein? répondit Alex les yeux dans le vague.

Jewell attrapa le garçon par l'épaule et le poussa jusqu'à elle, en intimant aux aides-soignants de reculer.

- Cassidee.. C'est moi.. Regarde moi, murmura-t-il

- Il va me faire mal, il va encore me toucher!

- C'est un cauchemar Cassidee, rien d'autre qu'un cauchemar. Regarde moi.

Cassidee leva des yeux embués de larmes vers le garçon.

- Je suis là, et je ne te ferais jamais de mal.

Cassidee se débatit encore un moment, puis s'aperçut qu'il ne l'approchait pas, elle se stoppa:

- Alex?

Ses yeux semblèrent se rallumer momentanément.

- Pourquoi? demanda-t-elle la voix brisée.

- Pourquoi quoi Cassidee? répondit Alex sans faire un geste.

- Pourquoi il a fallut que ce soit moi... 

Alex s'accroupit sans s'approcher d'avantage.

- Pourquoi, c'est moi que tu choisis? Malgré tout ce que...

- Tu l'as dit, malgrè tout, et grâce à tout, je t'ai choisis.

Cassidee baissa la tête, Alex s’approcha doucement, et chuchotant, il lui prit la main. Cassidee plongea entre ses bras, et s’y cacha.

-     Pleure, Cassi, pleure… Je suis là.

Autour d’eux, plus personne ne bougeait. Jewell s’approcha à son tour et se baissa à leur hauteur.

-     Alex, je vais m’en occuper…

-     Non, non, ne la touchez pas. Je vais le faire. Laissez-nous.

-     Alex, je dois… 

-     Non ! On en parlera plus tard !

Jewell ne bougea pas interdite. Qu’est-ce que c’était que ce regard ? Il était effrayant. Les mains du garçon tremblaient et pourtant, il serrait l’adolescente contre sa poitrine, comme si c’était la chose la plus fragile, la plus importante au monde. Comme s’il risquait de la perdre à tout moment. Son regard d’or, d’un or pure, révélait plus encore, que de simples mots. Il ne la lâchera pas. Non. Jamais.

Posté par Kanae Ha à 22:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur 18/

    Pfff!! T'es trop douée!! J'aime J'aime J'aime!!

    Posté par Kajsa White, 12 février 2011 à 19:50 | | Répondre
Nouveau commentaire