27 décembre 2010

16/

Tom avait été si heureux de voir rentrer Cassidee au côté d'Alex, qu'il s'était mis à courir le long des couloirs en rigolant. Causant ainsi l'hilarité de l'adolescent. Cassidee l'observait du coin de l'oeil, quand il s'en rendit compte.

- Qu'est-ce qu'il y a? demanda-t-il en arrêtant de rire.

- Pourquoi tu es là? Répondit-elle en baissant la tête.

Alex se redressa surpris, et s'approcha de Cassidee, le visage sérieux.

- Tu le sais non?

Elle secoua la tête, confuse.

- Tu n'étais pas chez ton oncle?

- Ah, ça... J'y étais mais... Finalement, je suis bien mieux ici, dit -il en souriant.

Cassidee n'insista pas. Son regard se glissa jusqu'à sa main, encore chaude de celle qu'il avait serré. Son coeur se remit à battre anormalement.

La réponse a ma question... Je la cherche encore. Mais encore je regard ce que j'ai écrit auparavant, je me dis qu'il y a du changement. L'impression d'être un pantin, je l'ai toujours. Pourtant, je crois pouvoir vivre d'avantage, s'il reste près de moi. Peut-il tenir les ficelles d'une marionette cassée?

Alex avait repris ses habitudes, comme s'il n'était jamais réellement parti. Et Cassidee avait l'impression d'être entière. Marie fit la demande pour que sa fille passe de nouveau quelques jours à la maison, ce que la jeune fille refusa. A l'annonce de cette réponse, Alex avait haussé un sourcil surpris, mais n'avait rien dit. Marie était repartis la tête basse, et le psychiatre reconvoca Cassidee pour quelques séances. Quand à Tom, son état s'améliora de jour en jour, et il partit quelques jours après le nouvel an, non sans grosses larmes. Cassidee et Alex, se retrouvaient donc de nouveau seuls.

Un après-midi, après la classe, les deux adolescents s'installèrent dans la salle de jeux, où Alex s'étira. Son sweet se souleva, et Cassidee ne put resister à l'envie de jeter un coup d'oeil, et son sang se glaça. La jolie peau à l'apparence si douce de son ami était marqué d'un ématome bleu-violet qui s'étalait sur tout le flanc. La bouche ouverte, Cassidee ne pouvait détaché son regard de la blessure, quand soudain Alex rabaissa le sweet. Leurs yeux se croisèrent et Cassidee secoua la tête, les larmes montantes. Elle se leva vivement, et s'enfuit. Derrière Alex se mordit la lèvre, le crâne tenu entre les mains.

- Ce n'est qu'un bleu.

Alex était adossé à l'encadrement de la porte de la chambre de Cassidee, pendant que cette dernière, assise sur son lit lui tournait le dos. Elle l'avait senti venir mais ne pouvait se résoudre à le regarder.

- Et il me fait même pas mal, ajouta-t-il.

Sa voix résonna, faisant ressortir le mensonge.

- Qui te l'a fait? demanda-t-elle tout bas.

- Qui était le garçon? rétorqua Alex en s'approchant.

Cassidee se leva sans se retourner.

- J'ai posé la question la première!

- Il y a des choses que je m'efforce de ne pas te demander, alors je t'en pris, fais de même!

Cassidee fit volt face, les joues baignées de larmes. Les points serrés, elle tremblait de colère.

- Je ne peux pas! J'ai cette image dans la tête, qui ne me quitte pas, et j'imagine toujours ce qui a pû se passer!

- Qu'est ce que ça peut faire? murmura Alex, d'une voix si froide que Cassidee se redressa sur elle même.

- Ce que ça me fait? Ce que ça me fait... répéta-t-elle plus bas.

Alex s'était tellement approché, qu'à présent seul le lit les séparait. Il hôcha la tête, ses iris emplient d'un sentiment que Cassidee ne parvint pas à déchiffrer.

- Je ne le supporte pas! Je supporte pas de voir la moindre blessure sur toi, je ne sais pas pourquoi, je ne comprends pas. J'ai le coeur qui me torture quand je pose les yeux sur ce truc qui te marque, et j'ai cette rage sans nom qui me pousse à hair la personne qui te fait ça. Ca me brise, tu ne vois pas? A quel point ça me fait mal d'imaginer quelqu'un te blesser... Et je peux pas me permettre de craquer, je ne dois pas! Je...

Alex était grimpé sur le lit avec une telle force que Cassidee reprit ses esprits et se ressaisit, pile à l'instant où une main d'une force incroyable saisit son bras pour l'attirer contre le torse chaud du garçon. A genouillé sur le matelat, il entoura la jeune fille de ses bras, posant sa tête à l'endroit où un bruit fort retentissait. Le coeur d'Alex tambourinait aussi vite que celui de Cassidee à cet instant.

- Tu ne dois surtout pas t'inquieter pour moi. T'entendre me dire des choses aussi sincères ont beau me remplir de joie, elles me brisent, parce que j'entends ta souffrance, et elle vient de moi.

Cassidee laissa ses larmes couler, subjuguée par le tam-tam qui s'écoulait sous son oreille.

- Si tu veux craquer, tu peux. Qu'est-ce qui t'en empêche après tout?

- Il y a... Une raison pour laquelle je veux guérir, chuchota Cassidee d'une voix douce.

- Et qu'est-ce que c'est? demanda Alex en resserant son étreinte.

Son coeur s'était accéléré, Cassidee ferma les yeux pour mieux l'entendre battre.

- Toi. Je veux pouvoir vivre assez pour que tu puisses... Pour que tu puisses...

Un sanglot éclata dans la gorge de la jeune fille. Elle inspira profondément.

- Ne t'arrêtes pas... Conseilla Alex.

- Pour que tu puisses m'aimer vraiment! lâcha-t-elle

Le temps sembla s'être suspendu à cet instant. Plus rien ne bougeait autour d'eux, même l'éternel mouvement du couloir avait cessé au moment où Alex avait relevé la tête de Cassidee pour la laisser se noyer dans ses yeux d'or. Doucement, il passa une de ses mains sur les joues de la jeune fille pour essuyer ses larmes, gardant l'autre posée au milieu de son dos.

- Tu ne comprends vraiment pas, n'est-ce pas? murmura-t-il laissant son souffle chaud se propager sur le visage rosit de Cassidee. Cette dernière ouvrit la bouche comme pour protester, mais Alex caressa la lèvre inférieur de son amie, en se rapprochant de plus en plus. Cassidee frissonna, cessant de respirer. Plus il se baissait vers elle, plus son coeur parraissait sur le point d'exploser. Pourtant, elle ne fit pas un geste. La seconde d'après, leurs lèvres se frolèrent. Un simple touché, qui provoqua une décharge électrique le long du corps de la jeune fille. Elle tenta de reculer, mais la main de l'adolescent la ramena vers lui, et leurs lèvres se rencontrèrent vraiment. Chaques atomes présents dans le corps de l'adolescente s'enflammèrent, implosant, créant des ondes de douleurs tout au long de son organisme. Ce qui ne l'empêcha pas de lever les mains vers le dos du garçon, pour l'attirer d'avantage contre elle. Une vague de chaleur vint prendre la place de la douleur, et chacuns de ses muscles se détendirent.

" Il n'y a aucune raison de s'inquiéter..." Cette voix lui souffla dans la tête, la rassurant momentanément.

Doucement, Alex se redressa, sans la lâcher pour autant. Il glissa sa tête jusqu'à son oreille, et écartant une mèche, il murmura:

- Te voir "vivre" tel que tu le souhaite, me remplirait de bonheur, mais, rien, et je suis prêt à te le répété aussi longtemps qu'il le faudra, rien, ne me fera t'aimer d'avantage. C'est impossible, de t'aimer plus encore...

Cassidee cacha son visage dans le sweet du garçon, dissimulant son sourire. Alex l'enlaça, partageant son amour, le coeur battant.

Dans l'ombre derrière eux, observant la scène, Jewell était attendrie, et ressentait une joie sans nom, en devinant le visage ravit de sa protégée.

Pourtant, elle eut un mauvais pressentiment, lorsqu'elle aperçut celui du garçon, qui malgré son sourire, avaient des yeux inquiets et tristes. Sans bruit, l'infirmière sortit de la chambre, essayant d'oublier l'image de l'adolescent semblant souffrir silencieusement.

Posté par Kanae Ha à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 16/

Nouveau commentaire