23 décembre 2010

15/

- Tout va bien, lui répondit la voix qu'elle pensait ne plus entendre.

- Je n'ai pas réussi...

L'étreinte se resserra au rythme de la respiration saccadée de Cassidee.

- A quoi?

- A guérir...

Les sanglots éclatèrent, et Cassidee se laissa bercer doucement, presque rassurée.

- Alors c'est ça... Tu ne peux pas "guérir" aussi simplement, tu ne crois pas?

- Je voulais que tu reviennes, lança-t-elle entre deux hoquets, que tu ne me considère plus comme un boulet, et que tu me vois vivre...

- Ouvre les yeux Cassidee... lui ordonna la voix.

Ce qu'elle fit aussitot, sans hésiter. Le visage d'Alex était à peine à quelques centimètres du sien, et ses yeux semblaient si triste.

- Tu penses vraiment ce que tu dis? Tu penses que tu es un boulet? Ecoute moi bien Cassidee. Pour moi, tu es loin d'être un poid, au contraire. Est-ce que tu peux imaginer comment ont été ces deux semaines sans toi? Alors qu'il y a un mois et demi, on ne se connaissait pas, c'est dingue. Regarde moi, crois-tu que je sois venus voir une morte aujourd'hui? Tu vis. Même si ce n'est qu'une apparence pour l'instant, tu es vivante. Alors, ne dis jamais que tu es...

Alex eut le souffle coupé par la force avec laquelle Cassidee s'était jeté contre lui.

- C'est vraiment toi, tu es vraiment là, murmura-t-elle à l'oreille du garçon.

- Je serais toujours là, ma merveilleuse Cassidee.

Cassidee continua à pleurer dans les bras d'Alex, sans savoir quand s'arrêter, mais cela n'avait pas d'importance, ils étaient de nouveau réunis, et son coeur pouvait battre normalement.

- J'ai eu ta lettre tu sais?

Alex rompit le silence dans lequel il s'était enfermé depuis, qu'il avait prit la main de Cassidee pour la ramener chez elle. La jeune fille lui lança un regard surpris, avant de baisser la tête, génée.

- Elle m'a fait pleurer d'ailleurs, ajouta-t-il.

- Pourquoi? Demanda Cassidee timide.

- J'avais peur que... Tu me déteste à cause de ce que je t'ai dit, et quand je suis partis sans te dire au revoir, j'en était persuadé. Mais, ce n'est pas le cas, après tout?

Il semblait réfléchir à voix haute. Quand il s'arrêta.

- Ah! J'allais oublier.

Il lâcha la main de Cassidee, qui se renfrogna, puis ce mit à fouiller dans le sac à bandoulière qu'il tenait à son côté. Enfin, il sortit un tout petit carnet relié en cuir noir, qu'il tendit à Cassidee avec un sourire satisfait.

- Joyeux Noèl Cassidee.

Avec soin, elle prit le petit objet dans ses mains et l'observa. Il était fin avec peu de feuille et tenait entre ses deux paumes. Des mots dans une langue inconnue était gravés sur le cuir. Cassidee leva les yeux vers Alex qui l'observait patiemment.

- Il faut l'ouvrir tu sais? rigola-t-il.

Avec des gestes précautioneux, elle ouvrit à la première page. Surprise, elle ouvrit la bouche, incapable de dire un mot. Un dessin au détail impressionant s'étalait sur toute la page. Cassidee se reconnu sans peine. Dessus, ses cheveux encadraient son visage, qui parraissait fatigué et sans vie. Des cernes barraient ses yeux, yeux embués de larmes, et qui regardaient vers le bas. De l'eau coulait le long de ses joues. Et les mains de la Cassidee du dessin étaient cachées derrière son dos. Elle portait des vétements trois fois trop grands pour elle, et semblait perdue au milieu de la feuille de papier.

Alors, que la jeune fille de chair admirait la fille de papier, Alex posa ses mains sur celle de Cassidee, et fit tournoyer les feuilles. Au fur et à mesure qu'elles se tournait, les feuilles animaient les dessins. Et Cassidee pû se regarder relevé la tête, essuyé ses larmes, et peu à peu un sourire se dessina sur ses lèvres. Les joues creusées devinrent rosées et gonflées par ce visage rayonnant. Ses cheveux, parraissaient plus doux et colorés. Et enfin, elle vivait.

Cassidee répéta les gestes d'Alex plusieurs fois, avant fermer le carnet, et elle leva la tête pour lui sourire. Alex le lui rendit, et reprit sa main.

- Merci Alex... Merci, vraiment.

Il rigola, comme soulagé, avant de chuchoter discretement:

- Ton sourire m'avait manqué.

Et Cassidee sourit de plus belle.

Marie était réellement inquiète. Crystal était rentrée il y a plus de dix minutes, avec Yoann, mais sans Cassidee. Et cela, l'effrayait. Elle ne voulait même pas envisagée ce qui aurait pu se passer, et commençait à regretter de l'avoir fait sortir.

- Elle n'était pas prète. Elle n'était pas prète, répétait-elle en boucle en tournant en rond devant la fenêtre du salon.

- Ne t'en fais pas maman, c'est Cassidee...

- Justement c'est Cassidee! s'écria Marie en se tournant vivement vers sa fille, Comment tu as-pu la laisser seule , même quelques secondes?!

- C'est de ma faute madame, j'aurais dû accompagner Cassid...

- Ne t'en mèle pas Yoann! lança Marie.

Les deux jeunes gens se tassèrent un peu plus sur le canapé.

- Maman?

Marie fit volt face. Sa fille se trouvait devant elle, à l'embrasure de la porte, l'air inquiète et les yeux rougis. Marie s'élança vers elle, et la prit contre son coeur.

- Tu vas bien chérie..

La fin de sa phrase s'éteignit avant d'avoir été prononcé. Elle le vit, là, dans le hall, hésitant. Elle s'écarta doucement de Cassidee, qui se tourna aussi.

- Alex? demanda Marie surprise.

Crystal et Yoann se levèrent et vinrent les trouver dans le grand hall. Crystal laissa échapper un soupir de soulagement avant de lancer un petit cris en apercevant l'adolescent. Yoann préféra enlacer sa copine contre lui, comme méfiant.

- Tu l'as donc retrouvé, murmura Marie.

- Je vous l'avais dit, non? dit Alex en haussant les épaules.

- Quoi? demandèrent Cassidee et Crystal d'une même voix.

Marie se tourna vers ses filles:

- Alex, est venu peu après votre départ, il te cherchait Cassi, et comme vous étiez partis, il est parti te retrouver.

Elle marcha droit sur l'adolescent, et l'entoura de ses bras.

- merci.

- Où tu étais Cassi? demanda Crystal

Cassidee se rappela soudain, et frissona avant de regarder son ami.

- Qu'est ce que tu en as fait d'ailleurs? s'étonna-t-elle

- Moi? Je lui ai demandé de partir. Gentiment. Ajouta-t-il avec un sourire.

Crystal haussa un sourcil pas convaincu, mais Cassidee se noyait déjà dans l'or des pupilles de son sauveur.

 

Posté par Kanae Ha à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 15/

Nouveau commentaire