21 décembre 2010

11/

Quelques jours plus tard, Cassidee lisait tranquillement installée sur un des futons de la salle de jeu, à côté de Tom qui se balançait en regardant un Disney de Noël. Par moment, l'adolescente était contrainte de lever les yeux vers son nouveau compagnon en entendant son rire. Elle avait beau trouvé ça mignon, le son cristallin du garçon, ne l'atteignait pas. Rien n'arrivait à réchauffer le froid qui l'emprisonnait.

Quand le générique défila, et que Tom essuya ses larmes, Cassidee lança un regard sur la pendule, et en soupirant, ferma son livre. Il était 15h30.

Elle frappa trois petit coups sur la porte en chène et entra. Le psychiatre qui la suivait était debout devant la fenêtre, il la salua avant de lui désigner le siège qui lui faisait face. Cassidee referma la porte.

" - Comment tu te sens aujourd'hui? commença-t-il en prenant son bloc note.

- Bien. répondit-elle séchement.

- Vraiment? insista-t-il

Cassidee inspira un grand coup, et serra ses longs doigts blancs autour du bandage qui la tenait toujours au poignet.

- Je peux vous poser une question? risqua-t-elle d'une petite voix.

- Je t'en pris.

Elle releva ses jambes sur le fauteuil et posa son front sur ses genoux.

- Est-ce que vous pensez que je peux continuer comme ça? Je veux dire... Je ne peux pas rester ici éternellement si?

- Qu'est ce que tu veux dire?

- Depuis combien de temps je suis ici? C'est à peine si je me souviens de "dehors"... Est-ce qu'on peut vraiment réapprendre à vivre ainsi?

Le médecin ferma son bloc note, et s'approcha de l'adolescente.

- Je pense, que tu viens de faire un grand pas vers, ce dehors.

Cassidee leva de grands yeux vers lui. Il lui adressa un sourire convaincu.

Marie était arrivé tôt ce jour là. Depuis le départ d'Alex, elle s'inquietait encore pour sa fille. Bien sur, il y avait une différence entre celle d'avant et celle d'aujourd'hui. Mais le sourire qui était apparu si brièvement sur son visage était maintenant un souvenir. Marie, ne pouvait que regarder son enfant avancer silencieusement. Ses yeux, parraissait déjà plus animés, bien qu'ils soient toujours marqués par ce vide effrayant. Elle bougeait avec plus de facilité que ces derniers mois et n'hésitait plus à communiquer. Combien de temps ce jeune garçon était resté près d'elle? Un mois? Peut être moins... Mais il avait réanimé sa précieuse petite fille. Et pour ça, Marie ne pouvait qu'être reconnaissante au ciel d'avoir envoyé cet ange.

Toujours est-il qu'aujourd'hui était un jour spécial. La veille de Noël. Et son plus beau cadeau était arrivé. Elle entra dans la chambre de sa fille, et s'arrêta.

- Tu es prète?

Cassidee posa un sac de sport sur le sol et hôcha la tête.

- Tu as pris de quoi tenir deux jours? demanda la maman en levant le sac qui lui sembla bien trop lèger.

De nouveau, Cassidee hôcha la tête.

Elle était nerveuse. C'était sa première sortie depuis 4 mois. Cela l'intimidait. Mais elle suivit courageusement sa mère jusqu'à l'ascenseur.

- Cassi! s'écria une voix derrière elle.

La jeune fille fit volt face et regarda Tom courir vers elle.

- Tu vas revenir hein? demanda-t-il.

Cassidee passa une main sur la joue creuse du garconnet et tenta un sourire, qui resta figé. Elle soupira.

- Oui.

- Promis? demanda le garçon en lui tendant le petit doigt.

- Promis. Lança la jeune fille en lui tenant le doigt.

Tom rigola et s'élança dans les bras de son amie. Surprise Cassidee ne fit pas un geste. Les petits bras frèle de Tom l'enlaçaient si fort, qu'elle en fut émue.

- merci Tom.

- Joyeux noël Cassi.

Et il la lâcha, avant de s'écarter vivement et de retourner dans sa chambre.

- Tu as peur? demanda Marie en coupant le contact.

Elles étaient toujours sur le parking de l'hôpital, mais Cassidee avait attrapé la poignée de la portière avec une telle force, que Marie préférait attendre le calme avant de redémarrer la voiture. Cassidee inspira un grand coup, et doucement, elle ouvrit sa main, relâchant la poignée.

- Ca va? tu sais si c'est trop tôt...

Cassidee jeta un coup d'oeil sur le papier qu'elle tenait dans sa main. "Je peux le faire... Je dois le faire."

Elle lança un regard à sa mère, et attacha sa ceinture. Son coeur battait la chamade et son ventre se tordait de peur. Hésitante, Marie remit le contact et commença à reculer. Cassidee serra le bout de papier plus fort, et respira, essayant de trouver le bon rythme.

Les paysages défilèrent devant ses yeux, encore blanc par endroit. Marie mit la radio, et une chanson débile emplie l'air. Cassidee écoutait d'une oreille distraite. Finalement, elle avait peut être fait une erreur en acceptant de passer noël chez elle. Au fond, elle n'avait pas vraiment de chez elle...

Une mélodie la rappela alors sur terre. Un son de piano, et une voix si harmonieuse qu'elle ne pouvait définir si c'était celle d'un ange... Les paroles vinrent frapper son coeur mouvementé.

" In your cage,

No one's gonna question your place,

If you won't change,

You have to play on higher steads"

C'est la chanson. Sa chanson. Celle qu'il lui avait mit dans les oreilles lors de leur première rencontre. Un signe non? C'est alors, que son coeur commenca à se calmer.

Posté par Kanae Ha à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 11/

Nouveau commentaire